Archives mensuelles : octobre 2014

Je pars, je vous quitte je m’en vais.

Je pars quelques semaines mais je viendrais quand même vous rendre visite. Avant de partir j’ai trouvé ce très bon texte que je partage avec vous. Je n’ai malheureusement que le pseudo de l’auteur-e.

je m'en vais

C’est bien qu’tu sois là, justement j’te cherchais

J’veux te parler d’un truc qui m’suit d’puis des mois

Tu ne vas pas aimer ça, tu sais comme j’te connais

Mais il est temps pour moi, de t’avouer tout bas

Continuer la lecture

Jeunesse

esther granek

Esther Granek – poétesse Belge

Défais tes doigts nouant tes mains.
Défais ton air un peu chagrin.
Défais ce front buté, têtu.
Défais tes réflexions pointues.
Vingt ans c’est bien dur à porter !
Défais, défais. Sois la rosée.
Sois gai matin au ciel de mai !
Défais…

Continuer la lecture

Rayons d’octobre (IV)

 

automne

Maintenant, plus d’azur clair, plus de tiède haleine,
Plus de concerts dans l’arbre aux lueurs du matin :
L’oeil ne découvre plus les pourpres de la plaine
Ni les flocons moelleux du nuage argentin.

Les rayons ont pâli, leurs clartés fugitives
S’éteignent tristement dans les cieux assombris.
La campagne a voilé ses riches perspectives.
L’orme glacé frissonne et pleure ses débris.

automne2

Adieu soupirs des bois, mélodieuses brises,
Murmure éolien du feuillage agité.
Adieu dernières fleurs que le givre a surprises,
Lambeaux épars du voile étoilé de l’été.

Le jour meurt, l’eau s’éplore et la terre agonise.
Les oiseaux partent. Seul, le roitelet, bravant
Froidure et neige, reste, et son cri s’harmonise
Avec le sifflement monotone du vent.

Nérée Beauchemin, Les floraisons matutinales

 

Lettre d’une combattante kurde de l’YPJ (unités féminines de protection du peuple) de Kobanê à sa mère

combattante kurdeJe vais bien maman, hier nous avons fêté mon 19ème anniversaire.

Mon ami Azad (prénom qui signifie en arabe, comme en turc, en arménien ou en perse : liberté) a chanté une belle chanson sur les mères. Je me suis souvenue de toi et j’en ai pleuré. Azad a une très belle voix, il pleurait aussi en chantant. Sa mère qu’il n’a pas vu depuis un an à lui aussi lui manquait.

Continuer la lecture