To vote or not to vote… that is the question !

To vote or not to vote…

Cette année électorale va être le summum de la décrépitude idéologique, la fange putride et nauséabonde de ces larbins du capitalisme que sont les dirigeants politiques autoproclamés.

Combien de candidats dit « antisystèmes » avons-nous ? En qui pourrions-nous avoir confiance ?

On en a marre de la droite ! Proclament les uns. A gauche, ce sont des traitres ! S’indignent les autres.

Du coup, certains sont attirés par l’appel des « sirènes » antisystèmes.

Sauf que certaines sirènes seraient plutôt des harengs… pas très frais en plus, comme la fille du borgne… ou comme l’ensablé de la Sarthe. Irréprochables ces deux là ! 2 champions de l’emploi fictif.

Sinon il y a aussi le grand rassembleur antisystème, ni gauche, ni droite, le fameux banquier Rothschild qui pousse des gueulantes quand il est shooté à la cocaïne, alias Macron.

Lui n’a jamais été élu mais a quand même réussi à piocher dans les caisses de Bercy pendant qu’il était le grand Vizir de la Raie Publique. Il a des soutiens intéressants comme Minc (qui a soutenu tous les perdants), Attali qui a soutenu tout et son contraire, Robert Hue cet excellent communiste qu’il n’est plus la peine de présenter, des conseillers autoproclamés eux aussi.

Mieux, il est, sans aucun doute le candidat socialiste que voulait Hollande.

Pour moi, tout a été bien orchestré. Son départ du gouvernement un an avant les échéances. La pseudo primaire de gauche où pas mal d’insoumis se sont fait avoir en allant voter pour Hamon, pensant l’union plus facile après. Alors que c’était exactement le contraire qu’il fallait faire : mettre en place Valls pour plomber Macron et ainsi permettre aux déçus du PS de rejoindre Mélenchon.

Du coup, nickel ! Les « socialistes » peuvent aller rejoindre leur candidat naturel, Macron.

Quid de leurs engagements à suivre le candidat choisi ? Valls et consorts ne sont pas à un reniement près.

Quid des candidats locaux du PS comme Brien(*) ? Seront-ils étiquetés PS ou En Marche ? Car vous avez sans doute constaté qu’ils sont de plus en plus atteints de Macronite aiguë !

Bon, on le sait, les places sont plus importantes que le Peuple. L’avidité a la dent longue.

Je pense surtout à certains militants de « gauche » qui sont restés au PS parce que, eux, sont vraiment socialistes. Phrase qu’un certain François me dit souvent quand je lui demande s’il a déchiré sa carte… Il faudrait quand même lui dire qu’il est parti socialiste et jamais ne reviendra.

Bon alors on peut aller voir du côté de chez Hamon (rien à voir avec Swan… ouais c’est un peu tiré par les cheveux celle-là). Vous savez, c’est le frondeur du PS qui est contre la loi Travail et qui, pour la combattre, investit El Kohmri… un oxymore quoi !!!

Ensuite vous avez Retour vers le futur XII avec Méluche et son hologramme. Le courant lambertiste et son côté sectaire a permis à certains d’avoir de belles carrières politiques, tout de même. Peut-on leur faire confiance ? Pas si sûr !

Même si j’aime bien le tribun ou plutôt la façon de s’exprimer et d’envoyer dans les cordes ses détracteurs et autres protagonistes, il y a le côté protectionniste, nationaliste du personnage qui me déplait fortement. Et puis il aime bien Poutine, le gars qui permet à Bachar El Assad de faire des attaques chimiques sur sa population.

Reste plus que les trotskistes, les vrais candidats ouvriers. Poutou a été excellent mardi sur BFhaine TV. Mais cela suffit-il pour avoir envie de voter pour lui ?

Alors il reste l’abstention qui, pour moi, est un acte politique réfléchi même si certains pensent le contraire.

…That is the question !

2 réflexions au sujet de « To vote or not to vote… that is the question ! »

  1. Annie Soulié

    Qu’elles sont tes sources pour affirmer que Mélenchon aime bien Poutine ? Ce qu’en dit Mélenchon lui même ou les interprétations de spécialistes auto-proclamés ?
    Je ne suis pas mélenchonolâtre, je vote pour un programme “l’Avenir en commun”, le seul à prendre à bras le corps le problème écologique et en faire une solution au problème économique. Le seul également à prendre en compte le problème démocratique majeur de la Xème République. Il se trouve que Mélenchon en est le porte parole après l’avoir initié et construit collectivement.

    Répondre
    1. Alain l'Anar Auteur de l’article

      les nombreux discours de Mélenchon sur les bombardements des russes à Alep en Syrie, par exemple. “Poutine va régler le problème”… ci-dessous, le lien où l’on peut revoir et réentendre ce qu’il a dit sur le sujet

      https://blogs.mediapart.fr/lancetre/blog/131216/oui-melenchon-approuve-les-bombardements-russes-sur-la-population-civile-dalep. Oui, Mélenchon, comme je le dis, est un bon tribun mais le côté nationaliste du personnage me perturbe un peu. Il a beaucoup de mal avec l’Internationale et se replie sans cesse sur la Marseillaise. Il préfère le drapeau BBR aux autres. Je ne crois pas plus en la VIème qu’en la Vème république, la représentation a toujours ses limites, preuve en est sur Montluçon, vous avez quelques problèmes avec les 2 candidats pour la FI, l’un nommé par le PC et l’autre par une partie de la FI locale.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *