Ni Dieu, ni Maitre, histoire de l’anarchisme

 

Gaetano Manfredonia, en avril 2016 à Montluçon, est venu nous parler, entre autres, de son livre “L’Histoire Mondiale de l’Anarchie” qui a servi de base aux films Ni Dieu, ni Maitre. Voir ICI.

A la suite du passage sur Arte des 2 épisodes de Ni Dieu Ni Maitre, j’avais, un temps, voulu faire la suite du passage de Manfredonia. Et puis le temps passe…

Aujourd’hui, en attendant de voir le dernier film de Yannis Youlountas et le concert d’ACHAB dont le leader n’est autre que Tancrède Ramonet, le réalisateur de Ni Dieu, ni Maitre, je me suis dit : pourquoi ne pas faire une piqure de rappel sur ces 2 films et sur le groupe ACHAB dont une des chansons “Black Bloc” est la bande sonore du générique.

en prime, je vous mets l’interview de Tancrède Ramonet sur France Inter

et comme je vous aime bien, pour éviter de chercher, je vous mets la chanson du générique :

et comme j’adore ce groupe et ses géniaux textes, je vous mets en prime un petit chef d’œuvre : Encore un jour sans massacre (si besoin est, je vous ferais une explication de texte)

Il y a les Seconde, puis les Première qui sortent en grappe,

Rallument leurs clopes, qui trainent la patte, qui écoutent du rap

Sur leurs Iphones ou de la darkfolk.(1)

Il y a les mecs la peau brandée,(2)

la tête en vrac, bardés de TOC

qui passent leurs nuits à binge drinker(3)

Pour oublier qu’on les formate.

Il y a les filles, nymphoplastiques(4)

moitié soumises à toutes les modes,

qui kiffent James Dean et Johnny Depp,

Qui se feront slut-shamer(5) ou bien escort.(6)

Il y a les vieux de SMTG (7) qu’on veut même plus au RSA,

Pour qui Bac ça veut dire Police,

Qui s’immoleront devant pôle emploi.

Il y a des Noirs et des Arabes

Qui entendent parler de l’Afghanistan

Mais qui se foutent d’Al Qaeda

Comme je me fous du Vatican.

Il y a des geeks (8) et des gothics (9)

Des gangsta kids (10), et puis les autres :

Des pas très riches, des très très pauvres,

Quelques souchiens (11) au fond de la cour.

Il y a ceux qui ont fait l’amour

Il y a ceux qui essaient de le faire croire,

Des mangeurs d’herbe par défaut,

Des altersex, par hasard.

Il y a tous ceux qui ne deviendront rien

Et tous ceux qui se feront avoir.

Ils effeuillent tous l’ancolie

Un peu, beaucoup, à la folie.

Ils effeuillent tous l’ancolie.

Puis, il y a Lola qui est belle comme un drapeau noir

Et qui regrette parfois le soir :

« Encore un jour sans massacre

A recalculer en cours de maths

Le nombre de morts et de blessés qu’on voudrait faire

Le jour du bac. »

Et puis les profs sortent alors

Avec leurs gueules de Temesta :

La prof d’histoire qui n’a plus de mémoire,

Le prof de sport qui est alcoolique,

La prof de lettres qui enseigne aussi

Depuis la réforme un peu de physique,

Trois heures d’allemands par ci par là,

Un brin de compta, deux doigts de musique.

Le prof d’anglais qui vient après

Est à mi-temps à soixante ans.

Il est militant au syndicat

Mais il ne défend que ses intérêts.

Le prof de maths qui sort ensuite

A du mérite et des échelons

Deux/trois mariages plusieurs enfants

Mais toujours pas sa mutation.

La prof de philo qui arrive derrière

Après ses heures supplémentaires

Elle se demande bien à quoi lui sert

Son doctorat sur Heiddeger (12).

Vient enfin la prof d’arts plastiques

Qui n’aime plus l’art, ni la jeunesse,

Qui dit que tout se barre qu’elle en a marre,

Qu’il faut que ça casse ou bien que ça cesse.

Il y a ceux qui ont leurs annuités.

Il y a ceux qui aimeraient les avoir.

Il y a ceux qui sont déprimés

Il y a ceux qui ont des idées noires.

Il y a tous ceux qui ne sont rien

Et tous ceux qui se sont fait avoir.

Ils effeuillent tous l’ancolie

Un peu, beaucoup, à la folie.

Ils effeuillent tous l’ancolie

Un peu, beaucoup, à la folie.

Puis, il y a Lola qui est brune comme un soleil noir

Et qui répète un peu tous les soirs :

« Encore un jour sans massacre

A recalculer en cours de maths

Le nombre de morts et de blessés qu’on voudrait faire

Le jour du bac. »

Lola sort pas, Lola reste là.

Elle, c’est la fille du proviseur.

Elle est si belle. Elle est si brune.

Elle est si fière. Rien ne lui fait peur.

Elle dit qu’un jour viendra quelqu’un

Qui foutra le feu au lycée.

Que ce jour-là, ce sera bien.

Que celui-là, elle va l’aimer.

Que celui-là, elle veut le voir.

Que ce jour-là, elle sera là.

Que ce jour, c’est peut-être demain.

Que celui-là, c’est peut-être moi.

Et qu’en attendant, pour elle, je ne suis rien

Et jamais je ne pourrai l’avoir.

Elle effeuille les ancolies

Un peu, beaucoup, à la folie.

Elle effeuille les ancolies

Un peu, beaucoup, à la folie.

Et puis, il y a moi,

Qui lui promets chaque matin

Que c’est pour demain.

Et qu’il reste :

« Encore un jour sans massacre

A recalculer en cours de maths

Le nombre de morts et de blessés qu’on voudrait faire

Le jour du bac. 

Encore un jour sans massacre

Sans Amok (13), sans tuerie, sans carnage,

A réécrire l’histoire d’Azincourt, Waterloo, de Verdun, Oradour, Saint Jean d’Acre.(14)

Encore un jour sans massacre

A chercher en géo sur la carte

où se trouve Littleton, Kauhajoki, Erfurt, Osaka et Red Lake.(15)

Encore un jour sans massacre

A philosopher en salle 104

Sur Stirner et Cioran, Bakounine, Bonnano, Althusser, Kaczynski, Bey et Sade.(16)

Encore un jour sans massacre

A rêver en chimie de nitrate,

De phosphore, de phosgène, de sarin et d’arsine, de Méthyl fluorophosphonate.(17)

Encore un jour sans massacre

A sécher en latin sur ses trads :

Vanitas vanitatum et omnia vanitas (18), abyssus abyssum invocat.(19)

Encore un jour sans massacre

A apprendre l’anglais sur de la dark

En écoutant en boucle Death in June et Joy D, les Sisters, et Bauhaus, Black Sabbath.

Encore un jour sans massacre

A ployer sous le poids de son sac,

Et à aller au sport comme on marche au tombeau en sifflotant Le Chant du diable.(20)

Encore un jour sans massacre. (4 fois)

1 – Folk noir années 80

2 – branding : brûlure

3 – biture express

4 – nymphoplastie : diminution des petites lèvres

5 – stigmatiser de salope ou putainiser. 6 – travailleuse du sexe

7 – sciences et technologies du management et de la gestion

8 – passionnés d’informatique mais pas seulement.

9 – passionnés de jeux vidéos

10 – gang de rue

11- les bons français, américain, etc de pure souche 

12 – Martin, philosophe allemand

13 – comportement meurtrier

14 – carnages français à travers les siècles

15 – Littleton : 20 avril 1999 : 15 morts 24 blessés, Kauhajoki  : 23 septembre 2008 : 11 morts, Erfurt : 26 avril 2002 : 17 morts 7 blessés, Osaka :  8 juin 2001 : 9 morts 15 blessés et Red Lake : 21 mars 2005 : 11 morts 10 blessés. Le tout en milieu scolaire.

16 – Max anarchiste, Emil philosophe, Mikhaïl anarchiste, Alfredo anarchiste, Louis philosophe marxiste, Théodore militant écologiste et néo-luddite, Hakim anarchiste ontologique et Donatien Alphonse François qu’on ne présente plus.

17 – Différents gaz chimiques d’utilisation souvent militaire. L’homme peut vraiment devenir ingénieux pour détruire… l’homme et la nature.

18 – vanité des vanités, tout est vanité

19 – L’abîme appelle l’abîme

20 – chant de la Waffen SS, division Charlemagne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.