L’Amour et la Révolution

O

Ou l’histoire d’une journée à Aigurande…

Samedi 28, je me suis rendu à Aigurande à un peu plus d’une heure de route de chez moi. D’une part, je voulais absolument voir ce film avant de pouvoir vous en faire profiter prochainement et, d’autre part, j’étais impatient de rencontrer Maud et Yannis Youlountas, les réalisateurs, promoteurs du film, ainsi que Tancrède Ramonet, réalisateur du film : l’histoire de l’anarchie passé sur ARTE et LCP et leader du groupe ACHAB. Sur cet article vous pouvez visionner, si vous ne l’avez pas déjà fait, le film en question et 2 clips de ce groupe et même un texte et ses explications. Maintenant que je connais un tout petit peu ce personnage, je me demande comment un garçon aussi charmant peut écrire des textes aussi noirs. Le pire est que la musique est tellement bonne qu’on se surprend à les fredonner.

Outre ces 3 personnes que j’adore, j’ai fait aussi la rencontre de gens fort sympathiques comme Nino, le ou l’un des initiateurs de la diffusion à Aigurande.

L’après-midi, vers 14h30, commence par un goûter-philo pour petits et grands. Yannis propose différents sujets à explorer par les enfants de 6 à 10 ans ce jour-là. Puis les grands donnent leur avis. Le but est évidemment de sortir des sentiers battus de la philosophie enseignée à l’école où il faut apprendre des textes et des auteurs sans forcément comprendre le sens même de ce qu’est la philosophie. Le but n’est pas de heurter la sensibilité des enseignants mais d’avoir une approche différente avec des jeunes et aussi avec des adultes pas forcément habitués.

15 enfants et 24 adultes assistent finalement à cette expérience.

Yannis propose plusieurs sujets aux enfants qui doivent en choisir un : L’homme est-il un animal comme les autres ? ou Peut-on vivre libre ? et quelques autres.

Le sujet retenu sera : Peut-on vivre sans chef ? Sujet ô combien intéressant et parfois même, clivant.

Après un débat d’environ 45 minutes autogéré par les enfants eux-mêmes, il en ressort, pour la plupart d’entre eux, qu’on doit supprimer les chefs qui ne servent à rien et garder ceux qui partagent leurs savoirs. Pour les adultes, c’est beaucoup moins net. Certains ont beaucoup de mal à vouloir s’en passer.

Yannis, en bon “chef” (oups ! pardon) je voulais dire en bon animateur des débats n’a pas fait de prosélytisme et c’est tout à son honneur.

Une question aux enfants et surtout une réponse m’a beaucoup amusé et pas seulement moi d’ailleurs. Yannis : A quoi on reconnait un patron ? Réponse : Il ne travaille pas ! Que dire de plus ?

Puis, vers 17h nous rejoignons le cinéma d’Aigurande pour la diffusion du film. Il est à noter, au passage, que dans cette commune d’un peu moins de 1500 habitants, il y a une belle bibliothèque, de belles salles pour les associations où nous avons fait la philo et un chouette cinéma.

Plus beau, plus chaud, plus abouti que les 2 précédents films que vous pouvez voir sur ce blog : Je lutte donc je suis et Ne vivons plus comme des esclaves si le cœur vous en dit.

Des images de solidarité ! Les actions du groupe anarchiste Rouvikonas montrent des voies possibles ! L’amour est présent tout au long du film mais si je ne devais garder qu’une seule image, sans doute choisirai-je celle où l’on voit un jeune iranien, un jeune ivoirien et un jeune grec jouant au ballon dans l’eau. Mais, pour bien comprendre cette image il faut écouter leurs histoires.

Puis vient le débat avec Yannis.

La bande annonce longue, pour vous mettre l’eau à la bouche en attendant de le voir à Montluçon cet automne.

 

L’amour, certes, mais aussi le chemin de la révolution. Il ne nous reste plus qu’à la suivre. Yannis, tout comme moi, pense que tous les ingrédients sont réunis.

Alors… qu’est-ce qu’on attend ? Na mi zisoumé san douli…

Alain.

2 réflexions au sujet de « L’Amour et la Révolution »

    1. Alain l'Anar Auteur de l’article

      Oui ! N’est-ce pas ? Et encore, là, tu n’as que l’écrit. A l’oral c’est encore mieux. En tout cas, j’espère que ça te donnera envie de les voir cet automne à Montluçon…

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *