Music in Love Festival

Quelques réflexions  sur ce que l’on nous habitue à tolérer, à supporter, à vivre…

Je me répète tous les matins qu’il faut savoir être zen, et puis j’ai du mal… Pourquoi devrais-je me montrer zen ? Pourquoi dois-je être tolérant ? Est-il bon d’accepter l’intolérable et de ne pas craquer face à une connerie grandissante qui étouffe toute tentative de compréhension impartiale ?

L’heure est à la partialité, au favoritisme, au clientélisme… On congratule les idiots, on encourage les cons, on stimule l’absence de réflexion… Vive les masses, les rassemblements, les regroupements d’illuminés qui veulent à tout prix se croire heureux, actifs ou simplement occupés.

L’heure est à la fabrication de l’homme intégré dans la Société, à la conception de ses pensées, au contrôle de ses pulsions !

Samedi, je rentre d’un travail à la campagne qui m’avait occupé jusque 16h… Place de la Poterie, j’entends des percussions, des cris qui provenaient de la cure… Les cathos font la fête ! Pourquoi se montreraient-ils moins cons que les autres ? Pourquoi s’abstiendraient-ils de montrer leur joie d’appartenir à cette grande famille des mutilés du cerveau ? Pourquoi n’utiliseraient-ils pas des méthodes de publicités tapageuses pour promouvoir leur marchandise ? Pas par respect des gens habitant dans le quartier et souhaitant vivre dans le calme ! Le respect et la tolérance ne semblent pas être des vertus prônées par les religions de tout bord… Les églises qui carillonnent du matin 7 h, à 22 h le soir sont bien là pour le montrer. Les personnes âgées ou malades ont intérêt à se montrer, elles, tolérantes, et à accepter d’être perturbées dans leur vie par ces carillons inutiles ! N’ayant pas le choix de me reposer, je patiente en me disant que je pourrai me coucher un peu plus tôt le soir…

Je ne savais pas. J’avais pourtant vu des affiches, de loin. Je n’aime pas la publicité. J’évite de perdre mon temps en lisant les prospectus. De loin, j’avais vu MLF. Pour moi, cet acronyme veut dire Maxime le Forestier… Mouvement de Libération de la Femme peut-être. Un sigle sympa. Je ne m’attendais pas.

Je n’ai pas la prétention ni l’envie de pouvoir juger quoi que ce soit. Simplement, je peux dire que, pour dormir, la Nuit Électro n’est pas le genre de berceuse qui fonctionne avec moi ! Quand j’entends les percussions, et que j’imagine ce qu’il se passe dans la tête des fans de ce genre musical, je ne peux m’empêcher de penser qu’il est beaucoup plus simple de faire des masses marchant d’un même pas derrière de telles pulsations, que de créer un artiste appréciant les nuances subtiles de la musique de Mozart. Car pour ça, il faut une approche tout en douceur, une perméabilité au sens de la musique, qui ne peut s’acquérir que par la mise en chemin vers la Culture. Il faut donc créer une sensibilité, une intelligence. Sans doute plus que pour ce bruit qui m’a empêché de dormir jusque 3h du matin ! Ces gens qui bougent sur ces musiques Électros, s’ils sont sensibles à ces pulsations régulières et très bruyantes, savent marcher au pas.

Au pas, pour rentrer dans ce monde de la consommation.

Au pas pour aller voter.

Au pas pour m’empêcher de dormir en gueulant leur fierté d’être bourrés en passant dans les rues à 3h du matin.

 

Ils me font peur…

Thierry

 

Ce matin, nous en parlions, justement, avec un ami suite au poste que j’avais publié hier, sur Face de Bouc, sur cette pollution auditive que nous avons subie une grande partie de la journée et de la nuit dans tout le vieux Montluçon.

Nous discutions très justement de l’acronyme qui peut faire penser à MLF mais, en fait, il y a un interstice entre M et LF pour nous rappeler, sans aucun doute possible, qu’il faut y ajouter un “i” car ce supposé festival musical s’appelle “Music in Love Festival”. De là à y voir une connotation sexuelle pathétique…

Il est fort à parier que nos élus n’auraient jamais laissé passer une telle horreur… à moins, bien sûr que le mot Milf ne leur évoque rien…

D’aucuns diront que nous avons l’esprit tordu ! Mais est-ce bien le cas ?

Alain l’Anar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.